– T É M O I G N A G E S –

 

 

 

 

Témoignage de Nathalie Cordier, le 106

« Pour l’équipe du 106, tout a commencé à Rouen, le jeudi 30 mars 2017, par l’organisation d’un concert de La Maison Tellier au sein du Centre d’hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) géré par l’association Emergence(s) pour les personnes y résidant : hommes, femmes et enfants. Avec la complicité des travailleurs sociaux, les résidents ont participé à la mise en œuvre de l’évènement : une équipe pour l’organisation technique, une autre pour la décoration, la création d’une affiche, l’accueil des artistes et du public. Les résidents d’autres foyers ont été invités au concert qui a réuni environ 200 personnes. Ce jour- là, les liens étaient noués entre les résidents, les travailleurs sociaux, l’équipe du 106 et les artistes. Yannick Marais, le chanteur de la Maison Tellier décide de proposer un atelier chanson au sein du foyer de réinsertion. Pendant deux ans, l’atelier composé d’hommes, de femmes, de tous âges, d’origines et de parcours de vie différents, vont écrire ensemble des chansons et apprendre à se connaître.

Ce travail de composition de chansons donnera lieu à plusieurs représentations publiques dont une organisée dans le cadre du Festival RUSH, produit chaque année au printemps, par le 106 et à un enregistrement pour réaliser un CD.

Au fil des rencontres, les liens entre la structure sociale, les résidents et l’équipe du 106 ont facilité la venue régulière des résidents au 106, pour assister aux concerts ou pour répéter dans les studios.

Autre moment fort du projet, la venue de Dominique A, pour un concert au 106, le 28 avril 2018, qui a permis une rencontre au foyer et donné l’occasion aux résidents de chanter leurs chansons devant l’artiste. Le soir, ils ont découvert Dominique A en concert au 106.

Le projet avec Yannick de La Maison Tellier s’est terminé sur une petite fête organisée le 15 mars 2019 par les résidents en l’honneur de Yannick et une chanson qu’ils avaient composée à son insu et dont le texte illustre combien cette expérience a transformé leur vie et celle de tous ceux qui ont accompagné cette aventure :

 


Et « la relève viendra ». Nous y travaillons ensemble pour que cette rencontre entre le 106, les artistes et les résidents trouve un prolongement. »

 

 




Témoignage de Stéphanie Lhuissier (Trianon Transatlantique) et Julie Verne (Théâtre Dullin)

 

Pleinement inscrits dans la démarche du Collectif Des Liens, le théâtre Charles Dullin et le Trianon Transatlantique ont créé un partenariat avec l’association Coallia, qui prend en charge et aide les migrants en attente sur notre territoire. Avec la participation très active des pensionnaires du Cada de notre agglomération (Centre de Demandeurs d’Asile de Oissel) qui se sont investis à nos côtés dans cet évènement -en préparant le repas, en créant les affiches et les billets d’entrées, en participant au montage technique, en accueillant les spectateurs- nous avons co-organisé la venue des artistes « Lucien et les Arpettes » et « Foray », pour deux concerts ouverts à tous les publics, qui se sont tenus le 22 novembre 2017. Cette journée fut un succès, un moment de partage qui en appelait d’autres…

De cette rencontre et de ces concerts est né l’idée d’un atelier « contes et chansons » animé par Alain Bertin de « Lucien & Les Arpettes », pour les enfants du Cada de Oissel.

Cet atelier accueilli au Cada, suivi par une éducatrice du centre et par le Trianon Transatlantique, s’est tenu une fois par mois pendant un an et demi, et a permis la réalisation d’un clip vidéo d’un conte musical chanté et interprété par les enfants, et illustré par leurs dessins.

En présence d’une dizaine de ces enfants, ce clip a été présenté à Dominique A lors de sa venue le 28 novembre 2018 au Trianon. Les enfants ont également assisté à la balance de son concert. C’était pour eux une grande première !






Témoignage de Laurence Izambard, Le Rive Gauche

 

Le Rive Gauche, théâtre de la ville de Saint-Etienne-du-Rouvray, accompagne depuis trois saisons le parcours du chanteur, slameur et musicien, Ben Herbert Larue. Sa voix rauque, son écriture ciselée, souvent drôle et grinçante, font des merveilles sur scène, où il est accompagné en trio de Xavier Milhou et Nicolas Josef Fabre. Artiste généreux, doté d’une réelle capacité d’écoute et d’attention aux autres, Ben Herbert Larue mène de nombreux ateliers d’écriture à destination de tout type de publics. C’est tout naturellement vers lui que Le Rive Gauche s’est tourné lorsque son équipe a souhaité s’associer à l’aventure du collectif des Liens.

Avec des personnes accompagnées par le CAPS (Comité Action Promotion Sociales) de Sotteville-lès-Rouen, en grande difficulté sociale et psychologique, Ben Herbert Larue a animé une série de quatre ateliers d’expression et d’écriture. Les participants étaient en grande exclusion sociale ou jeunes migrants. Tous ont produit un texte. En juin 2018, Le Rive Gauche et le CAPS ont organisé un concert de Ben Herbert Larue et ses deux musiciens, au sein de l’école désaffectée Colette Yver, lieu identifié par les usagers du CAPS (des personnes SDF peuvent s’y réfugier l’hiver pour dormir). Une cinquantaine de personnes sont venues assister au concert, accompagnées par les professionnels du CAPS. Lors du concert, Ben Herbert Larue a créé des petits intermèdes durant lesquels il a pu lire les textes créés en ateliers, leurs auteurs étant parmi le public. Certains d’entre eux ont même osé venir sur scène dire eux-mêmes leur texte, surmontant avec beaucoup de courage leurs difficultés. En mars 2019, des personnes du CAPS ont été invitées par Le Rive Gauche à assister au concert de Ben Herbert Larue sur la scène stéphanaise à l’occasion de la sortie de son nouvel album, Aux Lendemains.

 

Ben Herbert Larue se souvient du concert de juin 2018 :

Il y a de ces gens qui se tissent d’invisible
De ceux qui embarquent dans un rafiot d’humilité pour nous permettre de se rencontrer.
J’ai vogué quelques temps avec le magnifique collectif Des Liens, initié par Dominique A.
Donné quelques rencontres d’écriture
à des humains de coeur et de nerfs 
que la vie a resculpté de bosses.
Hier, on a fait un concert
Chez eux
Chez nous
Avec eux
Toutes et tous ensemble!
A faire voler en éclats, la barrière des arts qui nous sépare.
Ils m’ont donné la permission de chanter leurs textes
Un moment suspendu dans la beauté terrifiante de l’anonymat
Je les remercie tellement…
Leur érige une statue invisible, toute en couleur et en fierté!